Lorsque que je compose une gravure, je cherche le rêve et le vagabondage. Je crée un univers irréaliste, une suite de prises de vues oniriques, puis je laisse le burin faire son travail, et la mémoire s'installe.

 

Je voyage je me laisse aller dans une musique intérieure dans un bateau...et des ténèbres enfouies je fais ressurgir le passé...les sentiments enfouis dans l'inconscient, les espaces du sommeil et le rêve...toute la fureur du monde.

Et je remets en lumière...l'instant...un éclair vécu...

Puisque tout est éphémère seule la mémoire nous appartient...

 

Elle disparait puis revient agressive ou sereine...elle nous suit. Je suis en Afrique...en Inde...quelque part dans ma tête...Et puis il y a le chant du coq d'il y a 2000 ans...

 

J'ai appris ainsi à regarder et à me taire aussi. A porter des choses en moi, c'est ça peut être qui fait que j'ai cet univers.

 

Le mot création signifie certainement Liberté et restitution fidèle du Paysage Intérieur de l'Artiste.